vaccin papillomavirus controverse


À partir des dernières études disponibles et des résultats préliminaires d’une revue systématique (à l’initiative de l’OMS) des événements indésirables graves suite à l’administration de ces vaccins, le comité n’a relevé aucune preuve d’un lien causal entre le SGB, le syndrome douloureux régional complexe, le syndrome de tachycardie orthostatique posturale, l’insuffisance ovarienne prématurée, le risque thromboembolique veineux et les vaccins contre les HPV (16). Les parents de cette jeune fille ont alors déposé une plainte contre le laboratoire fabricant, d’une part, et contre l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM), d’autre part, pour « violation d’une obligation manifeste de sécurité et méconnaissance des principes de précaution et [de] prévention ». Reconfinement : quelles sont les recommandations pour le suivi de grossesse, les accouchements et les FIV ? Les Baromètres santé 2016 (17) et 2017 confirment la tendance à la baisse des réticences à cette vaccination : 7,7% de la population des 18 à 75 ans en 2014, 5,8% en 2016 et 4,9% en 2017. Le Comité consultatif mondial pour la sécurité des vaccins de l’OMS (GACVS) n’a pas trouvé de nouvelles études confortant les résultats de l’étude française relatifs au syndrome de Guillain-Barré (SGB) : « une étude autocontrôlée de grande ampleur portant sur une série de cas a été menée au Royaume-Uni parmi une population à laquelle 10,4 millions de doses avaient été administrées. Nous, médecins, parlons de bénéfices/risques. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. (13). D’autant que le nombre de décès qui y sont liés a diminué bien avant l’arrivée du vaccin, et ces décès sont de toute façon en général des personnes qui ne sont pas dépistées. Découvrez toute l’actualité sur le Coronavirus heure après heure. Néanmoins, à l’heure actuelle, on observe une tendance à l’augmentation de la couverture vaccinale contre les HPV en France, même si elle reste très insuffisante (26% de couverture vaccinale pour la 1ère injection à l’âge de 15 ans). Mais à mon avis, les autorités de santé ont peur que l’on puisse éventuellement montrer que c’est le cas". Le STOP est défini par l’apparition de symptômes orthostatiques associés à une augmentation de la fréquence cardiaque égale ou supérieure à 30 battements par minute, en l’absence d’hypotension orthostatique (13). La médiatisation de ces signalements a conduit à une chute du taux de couverture vaccinale, de 70% à moins d’1% entre 2012 et 2014 (15). Jean-Yves Nau. Utilité, efficacité, effets indésirables… Faut-il encourager la vaccination anti-HPV ou s’en méfier ? accessible en ligne) Il est donc logique de poursuivre le dépistage pour les 10 à 20 % restants". Comment parler du vaccin HPV aux adolescentes ? Une étude australienne a montré que le nombre de personnes infectées par les HPV à lorigine de 70 % des cancers du col de lutérus, contre lesquels la vaccination offre une protection, a diminué. 6 - Mélanie Drolet, PhD et al. De même, au Danemark, 31000 jeunes filles ont initié une vaccination contre les HPV en 2017 contre 15000 en 2016, suite à une campagne de communication nationale. Organisation mondiale de la santé (OMS). infections à papillomavirus humains (HPV). Le Gardasil est commercialisé depuis novembre 2006 par … Cette étude n’a relevé aucune augmentation significative du risque de SGB après une dose vaccinale quelconque » (10). A l’instar de celui contre l’hépatite B, le rapport bénéfice-risque du vaccin anti-HPV est discuté depuis que la presse s’est fait l’écho du cas d’une adolescente ayant contracté une sclérose en plaques (SEP) quelques semaines après sa seconde injection de Gardasil®. A l’étranger, le vaccin a été soupçonné de provoquer des syndromes de tachycardie posturale orthostatique ainsi que des syndromes douloureux régionaux complexes. Principes immunologiques de la vaccination, Suivi et évaluation des programmes de vaccination, Tableau résumé des aspects pratiques de la vaccination, Prise en charge financière des vaccinations, Conservation et élimination des vaccins périmés, Fausses contre-indications à la vaccination, Méningites et septicémies à méningocoques, Méningites, septicémies et pneumonies à pneumocoque, Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, Patient présentant un déficit immunitaire héréditaire, Patient présentant une maladie cardiovasculaire, Patient présentant une maladie neurologique ou neuromusculaire, Patient présentant une maladie rénale chronique, Patient présentant une maladie respiratoire, Contrôles de qualité et de sécurité des vaccins, Tensions d'approvisionnement et ruptures de stock, Perception et adhésion à la vaccination en France. Les vaccins contre le cancer du col de l'utérus sous surveillance renforcée. Ce dernier pense par ailleurs que ces effets indésirables "ne sont qu’un plus" qui s’ajoute au poids des incertitudes entourant le Gardasil® dans la balance bénéfice-risque, qu’il juge "totalement défavorable. Le gynécologue déplore le raccourci fait entre la vaccination et la survenue de maladies : "Dès que l’on se met cette idée en tête, ça pollue notre raisonnement. Papillomavirus : le point sur les effets secondaires des vaccins, Il est nécessaire de vacciner les jeunes filles avant qu’elles ne soient infectées. 11 - Nouvelle affaire Gardasil : les pièces d’un dossier médico-légal français. accessible en ligne)12 - Infections et cancers dus aux papillomavirus (HPV) en France - « Appel des 50 » : Académies, Collèges, Sociétés et Syndicats médicaux pour un dépistage et une vaccination universelle contre le papillomavirus soutenu par des personnalités médicales et 6 associations de parents et de dépistage. Il exprime notamment sa "déception" de voir sa tribune "exclue le 10 décembre 2019 de la consultation publique lancée par la haute autorité de santé (HAS) concernant le projet de généralisation de la vaccination anti-HPV à tous les garçons, sous prétexte d’avoir été considérés comme émanant de ‘particuliers’…". Malgré ces indications, en France, la couverture vaccinale anti-HPV n’a jamais dépassé les 30%1 ; la faute notamment à un certain scepticisme, suscité par de nombreuses inquiétudes. No increased risk of Guillain-Barré syndrome after human papilloma virus vaccine: A self-controlled case-series study in England. Il n’y a pas plus de maladies auto-immunes dans le groupe des jeunes filles vaccinées contre les HPV que dans celui des jeunes filles non vaccinées. Chez les patients, les plus gros doutes portent sur l'innocuité du vaccin. Des cas de syndrome de Guillain-Barré ont également été enregistrés. accessible en ligne) Le vaccin Gardasil® protège également contre l’infection à HPV de types 6 et 16. accessible en ligne) Quatorze MAIs ont été sélectionnées : les affections démyélinisantes du système nerveux central, le syndrome de Guillain-Barré, le lupus localisé ou systémique, la sclérodermie localisée ou systémique, les vascularites, la polyarthrite rhumatoïde, la myosite ou dermatomyosite, le syndrome de Gougerot-Sjögren, le purpura thrombopénique immunologique, le diabète de type 1, les thyroïdites, les pancréatites, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, et la maladie cœliaque. Published:June 26, 2019. Selon l’Institut national du cancer (INCa), "le dépistage des lésions précancéreuses par la réalisation régulière d'un test de dépistage a permis de diminuer de moitié le nombre des nouveaux cas, ainsi que le nombre des décès, depuis 20 ans. Dépliant Les vaccins à tous les âges - Calendrier 2020 - Turc, Dépliant Les vaccins à tous les âges - Calendrier 2020 - Russe. "Pour tous ces motifs, non exhaustifs, et en raison des très fortes incertitudes qui persistent sur ce vaccin, au contraire des signataires de l’ ‘appel des 50’, nous, médecins et pharmaciens indépendants de l’industrie pharmaceutique, considérons qu’un moratoire sur ces vaccins est nécessaire, écrivent-ils. J’ai accouché chez moi sans l’avoir voulu, Shopping : les plus beaux calendriers de l'Avent 2020, Témoignages : "Nous n'avons voulu qu'un seul enfant", Témoignage : "Je suis un papallaitant" de @vieuxmachinbidule, Le top 15 des plus beaux prénoms marins pour garçons, Mon Petit Morphée : un objet de méditation pour les enfants. Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Papillomavirus : le point sur les effets secondaires des vaccins Votre fille est en âge de se faire vacciner, mais les polémiques sur les effets des vaccins contre les HPV vous font douter ? Le vaccin anti-HPV, une histoire de conflits d’intérêts ? Mai 2019. Suite à la médiatisation de cette alerte et la publication d’un documentaire intitulé « Les filles vaccinées – Des malades trahies », la couverture vaccinale est passée de 90% à moins de 40%. Article mis à jour le 29 sept. 2017. Site réalisé par MSD Vaccins. Compte-rendu de la réunion du Comité technique de pharmacovigilance. Suite à quoi le Japon a décidé de ne plus le recommander ; les effets de cette suspension font l’objet d’études épidémiologiques9. La prévention du cancer du col de l’utérus passe par la vaccination mais également par le dépistage, en l'occurrence dans le cas du cancer du col de l’utérus, par la réalisation d’un frottis. 17 janvier 2019. Donc ça vaut le coup, au niveau de la France déjà, de se battre pour supprimer ces 3 000 cancers. Mais le Dr de Chazournes, lui, reste sceptique. Mais c’est dur de lutter". Ce plan de gestion des risques permet de détecter et d’analyser tout effet indésirable observé dans les conditions réelles d’utilisation. Un rapport du laboratoire explique en effet que "des études de suivi sur le long terme sont en cours pour déterminer la durée de protection" et "si une dose de rappel sera nécessaire"7. 9 - Ueda, Y., Yagi, A., Nakayama, T. et al. En conclusion, la vaccination est recommandée pour toutes les jeunes filles dès 11 ans et jusqu’à 14 ans, et en rattrapage chez les jeunes filles de 15 à 19 ans. Face aux alertes d’une possible association entre les MAIs, le STOP ou le SDRC et ces vaccins, des réponses ont été apportées par les autorités compétentes en s’appuyant sur les données scientifiques et les études menées. Sci Rep 8, 5612 (2018) doi:10.1038/s41598-018-23947-6 ( Et la vaccination n’étant pas obligatoire, c’est seulement en communiquant que nous pouvons faire évoluer les mentalités. 7 - Gardasil - Annexe 1 Résumé des caractéristiques du produit. Scheller N.M., Svanström H., Pasternak B., Arnheim-Dahlström L., Sundström K., Fink K.. Meggiolaro A., Migliara G., La Torre G. Association between Human Papilloma Virus (HPV) vaccination and risk of Multiple Sclerosis: A systematic review. Vaccins contre le cancer du col de l'utérus, Pharmacien, médecin DES en cours d'obtention (anesthésie-réanimation). Le SDRC est caractérisé notamment par une douleur chronique des membres. Mais on ne peut plus les utiliser, les femmes du groupe témoin ayant toutes été vaccinées". Le vaccin Gardasil®9, prochainement commercialisé, protège contre l’infection à HPV 16, 18, 31, 33, 45, 52 et 58, en cause dans 90% des cancers du col de l’utérus, et à HPV 6 et 11 responsables de condylomes au niveau génital (2). Actuellement, le nombre de doses à injecter est de deux entre 11 et 14 ans, ou trois entre 15 et 19 ans dans le cadre du rattrapage vaccinal. La recommandation du Haut Conseil de la santé publique est de vacciner prioritairement les jeunes filles (2 doses entre 11 et 14 ans ou 3 doses entre 15 et 19 ans) et les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes (3 doses jusque 26 ans) ; le vaccin Gardasil®9 devra être utilisé en première intention lorsqu’il sera commercialisé. accessible en ligne) Octobre 2017 - Vaccination des jeunes enfants : des données pour mieux comprendre l’action publique. Les papillomavirus humains (ou HPV) se transmettent principalement par voie sexuelle, à loccasion dun rapport sexuel et/ou de simples caresses. Confinement : quels sont ses effets sur l’évolution de l’épidémie ? Les deux premiers vaccins, actuellement commercialisés, protègent contre l’infection à HPV 16 et 18, en cause dans 70% des cancers du col de l’utérus. L’Agence européenne du médicament (EMA) a analysé ces deux alertes. Dans la tribune4, lui et les autres médecins affirment que "l’histoire des vaccins contre le papillomavirus est marquée par un marketing conçu pour promouvoir les conflits d’intérêts parmi les professionnels de santé". Chez les hommes, les localisations de cancers liés aux HPV sont : l’oropharynx (60%), le canal anal (21%), la cavité orale (7%), le larynx (7%) et le pénis (5%) (1). Il a été présenté au GACVS de nouvelles données émises par le VAERS suite à l’administration de 60 millions de doses et par VSD après l’administration de plus de 2,7 millions de doses jusqu’à fin 2015. L'un des freins à la vaccination contre les infections liées aux HPV est lié à la crainte des effets indésirables. Considérant la maladie comme un effet secondaire du vaccin, Marie-Océane Bourguignon et sa famille portent plainte en 2013 contre le laboratoire fabricant français Sanofi Pasteur MSD mais également l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pour "violation d’une obligation manifeste de sécurité et méconnaissance des principes de précaution et prévention". ANSM. Ki ET LA lance des lunettes screen, pour protéger les enfants de la lumière bleue des écrans. La vaccination contre les principaux types de HPV pour les jeunes filles est un moyen d'agir complémentaire contre ce cancer”3. Le point avec le professeur Jean Gondry, gynécologue-obstétricien et président de la Société Française de Colposcopie et de Pathologie Cervico-Vaginale, et le docteur Philippe de Chazournes, médecin généraliste et président de l’association Med’Océan. Il s’agit d’une étude observationnelle longitudinale incluant plus de 2,2 millions de jeunes filles âgées de 13 à 16 ans entre 2008 à 2012 (6). 10 - Vaccination contre les infections à HPV et risque de maladies auto-immunes : une étude Cnamts/ANSM rassurante - Point d'information. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Récemment, une étude canadienne ayant analysé les données de plus de 60 millions d’individus a montré que 5 à 8 ans après la vaccination, la prévalence des infections à HPV 16 et HPV 18 avait diminué de 66%, les condylomes de 54% et les lésions précancéreuses de haut grade (CIN2+) de 31% chez les filles âgées entre 20 et 24 ans6. Hanley S.J.B., Yoshioka E., Ito Y., Kishi R. HPV vaccination crisis in Japan. 2017. Par ailleurs, les données scientifiques montrent que la réponse immunitaire est meilleure lorsque le vaccin est administré avant 15 ans plutôt qu’après. ( Mais ce n’était pas du tout un problème de santé publique. La prise en compte de l’ensemble des données disponibles montre donc que les effets indésirables graves allégués des vaccins contre les HPV ne sont pas validés scientifiquement. Deux types de vaccins contre les papillomavirus humains (HPV) sont disponibles en France. infra). Depuis 2006, trois vaccins contre les HPV ont obtenu une autorisation de mise sur le marché en Europe : Cervarix®, Gardasil® et Gardasil®9. Et je crois franchement que tout le monde le sait". En 2013, le ministère de la Santé japonais a introduit la vaccination contre les HPV dans le calendrier vaccinal. Un argument que ne partage pas le professeur Jean Gondry, gynécologue-obstétricien et président de la Société Française de Colposcopie et de Pathologie Cervico-Vaginale (SFCPCV) : "En termes de chiffres, 3 000 nouveaux cancers du col de l’utérus comparés aux 50 ou 60 000 cancers du sein, c’est peu. Confirmant ses recommandations initiales, l’EMA a confirmé en 2015 que les résultats ne mettaient pas en évidence de lien causal entre les vaccins (Cervarix®, Gardasil® et Gardasil®9) et le développement du SDRC et le STOP (16). accessible en ligne) Les résultats restent donc à confirmer, d’autant plus qu’il s’agit d’événements rares, dont les estimations sont mathématiquement associées à des intervalles de confiance très larges avec par définition beaucoup d’incertitude. Dans une tribune contre le projet de vaccination anti-HPV universelle publiée le 28 avril 2019, lui et 14 autres médecins et pharmaciens indépendants affirment à propos du dépistage organisé : "Bien que sa mise en place ait été réclamée et promise depuis plus de 30 ans, elle vient seulement d’être annoncée. Depuis les conclusions du Tribunal de grande Instance de Paris, il n’y a pas eu d’autres affaires médiatisées. Les cancers du col de l’utérus (44%), de l’anus (24%) et de l’oropharynx (22%) représentent la majorité des cas. Néanmoins, compte tenu de la faiblesse de ces risques (1 à 2 cas supplémentaires de syndrome de Guillain-Barré pour 100 000 jeunes filles vaccinées), l’étude a conclu que ces résultats “ne remettent pas en cause la balance bénéfice-risque” du vaccin. Il était donc paradoxal de faire quelque chose, alors qu’il n’y avait pas de problème de santé publique, au moins en Europe". Katrin Acou-Bouaziz accessible en ligne) Les résultats en faveur du vaccin ayant été jugés suffisants sur le groupe test, le groupe placebo a en effet été par la suite vacciné pour éviter à ces femmes "une perte de chances". Si le Pr Gondry, lui, est favorable à la vaccination universelle contre les HPV, il ne "nie pas qu’il y a beaucoup de conflits d’intérêts ; ça fait dix ans que je n’ai aucune relation avec des laboratoires parce que je crois que même si l’on est honnête, on peut être manipulé. Il faut noter que certains pays ont recommandé l’extension de la vaccination aux garçons (Australie, États-Unis, Italie, Canada, Norvège, Argentine, etc. C’est humain, mais c’est de la pollution". Pour le Pr Gondry, ces données démontrent clairement l'intérêt de la vaccination : "Le dépistage est très efficace mais il a des limites puisqu’il est imparfait et que l’on a pour quelque 20 % des cas de cancer du col de l’utérus un frottis qui était normal dans les trois ans précédant le diagnostic. Le Dr Elisabeth Paganelli, secrétaire générale du SYNGOF (Syndicat National des Gynécologues et Obstétriciens Français), a répondu à nos questions. De son côté, le Dr de Chazournes juge le frottis amplement suffisant. Report No: No 28, 2017 ; 92 : p. 393–404. Dans l’Hexagone, on estime que plus de 70 % des hommes et des femmes seront infectés au moins une fois par un papillomavirus au cours de leur vie. En France, la controverse sur le lien supposé entre maladie auto-immune (MAI) et la vaccination anti-HPV est née en 2013 à la suite de la survenue, dans les deux mois suivant la seconde injection de Gardasil®, d’une sclérose en plaque chez une adolescente. Depuis la mise sur le marché du vaccin jusqu’à cette même année, les centres régionaux de pharmacovigilance et le laboratoire ont reçu 435 notifications d’effets indésirables graves dont 135 de maladies auto-immunes incluant 15 cas de SEP, rapporte la HAS8. Ils épinglent également les Académies, Collèges, Sociétés et Syndicats médicaux signataires de l’appel des 50 pour un dépistage et une vaccination universelle contre le papillomavirus12, affirmant qu’un total de plus d’1,6 million d’euros d’avantages et de rémunérations leur aurait été versé de la part des fabricants des vaccins contre les HPV. "J’ai étudié de manière très attentive leurs propos, j’ai décortiqué tous les chiffres qu’ils ont sorti. ( Récemment, le vaccin anti-HPV a même été accusé d’augmenter le nombre de cancers du col de l’utérus chez les femmes âgées de 20 à 24 ans. Bulletin épidémiologique hebdomadaire hors-série. Depuis 2010, la vaccination contre les HPV était proposée gratuitement au Japon. Ces derniers estiment également que même après plusieurs décennies d’attente pour évaluer son efficacité, les études observationnelles ne seraient pas concluantes. En effet, la médiatisation d’effets indésirables imputés au vaccin a eu des conséquences sur la couverture vaccinale au Japon (de 70% à <1%), au Danemark (de 90% à <40%) et en France (de 30% à 20%), alors que la couverture vaccinale des jeunes filles contre les HPV est supérieure à 80% dans de nombreux pays (Portugal, Royaume-Uni, Norvège, Suède, Islande, etc.). Dynamic changes in Japan’s prevalence of abnormal findings in cervical cytology depending on birth year. ANSM. ( Tanaka Y., Ueda Y., Yoshino K., Kimura T. History repeats itself in Japan: Failure to learn from rubella epidemic leads to failure to provide the HPV vaccine. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés. Ainsi, les pays comme l’Angleterre et l’Australie, qui ont mis en place des programmes généralisés de vaccination contre les HPV depuis 2007 et qui ont des couvertures élevées (70-80%), ont noté une diminution importante du nombre de cas de lésions précancéreuses du col de l’utérus chez les jeunes femmes.

Bibliothèque Ebook Français Gratuit, Dossier étudiant Polymtl, Hammam Ouvert Casablanca, Résultats Admission Sur Dossier Ens Ulm, Frank Castorf Jeanne Balibar, Bac Sport Course En Durée, Maladie Animale à Déclaration Obligatoire,